Progresser en équitation : 12 erreurs à ne pas commettre !

Progresser en équitation, monter en harmonie avec son cheval, atteindre ses objectifs est le rêve de tous les cavaliers.

Cependant l’apprentissage de l’équitation est un long chemin semé d’embûches. Tous les cavaliers passent par des périodes plus difficiles, périodes où on a l’impression de ne plus progresser, rien ne marche, rien ne fonctionne, on doute, on se décourage …

Il est normal que votre progression ne soit pas linéaire, mais il y a probablement certaines choses que vous pouvez faire ou corriger pour ne pas stagner trop longtemps. C’est l’occasion de faire le point, de chercher à comprendre pourquoi ça bloque, de trouver ce qui vous empêche de progresser et quels changements sont nécessaires pour débloquer cette situation.

Dans cet article, j’ai choisi de mettre en avant les erreurs les plus courantes qui empêchent les cavaliers de progresser que j’ai pu recenser en 24 ans de pratique à cheval et 19 ans d’enseignement de l’équitation.

Progresser en équitation : 12 erreurs à ne pas commettre

12 erreurs qui vous empêchent de progresser

Thumbs down Monter dans un club qui ne peut pas vous permettre d’atteindre vos objectifs.

J’ai vu trop souvent des cavaliers se plaindre de ne pas progresser, alors qu’ils ne se trouvaient pas au bon endroit. Ne choisissez pas votre club ou écurie pour la seule raison qu’il est proche de chez vous.

Voici les critères à observer pour savoir si le centre équestre dans lequel vous êtes actuellement vous permettra ou non d’atteindre vos objectifs :

  • Un coach ou un moniteur qui vous correspond, compétent, pédagogue, patient et avec lequel vous vous sentez bien.
  • Une cavalerie adaptée à votre niveau et à votre taille, calme et bien dressée.
  • Des installations permettant la pratique de vos disciplines favorites : manège, carrières, rond de longe, terrain de cross ou TREC, …
  • Des compétitions, niveau club et/ou amateur, interne et/ou externes, régularité…
  • L’ambiance, souvent négligée et pourtant d’une importance primordiale pour votre motivation et votre progression. J’ai pu remarquer que les clubs ayant les meilleurs résultats en compétition sont souvent ceux on l’on peut observer la meilleure ambiance et le plus d’entraide entre les cavaliers !

Thumbs down Monter un cheval qui n’est pas adapté à votre niveau.

Monter un cheval qui est adapté à votre niveau est évidement une condition indispensable à une bonne progression.

Si vous monter en club, c’est votre moniteur qui choisira le cheval qui vous correspond le mieux. Pour les cavaliers débutants : des chevaux plus expérimentés, calmes et froids et pour les cavaliers confirmés : des chevaux plus fins, réactifs et sensibles .

Cependant, si vous choisissez d’acheter un cheval ou de prendre une demi-pension, faites-vous conseiller par un professionnel ! J’ai vu trop souvent des cavaliers acheter un jeune cheval, alors qu’ils n’avaient pas le niveau requis pour les dresser eux-mêmes et en toute sécurité. Les conséquences souvent observées sont : beaucoup difficultés, de grosses frayeurs, des chutes, des blessures, de la déception, du découragement, … Bref, acheter son propre cheval est un acte qui n’a rien d’anodin. Il est dangereux de penser que l’on pourra dresser soi-même et seul son cheval, si l’on est pas assez expérimenté au départ.

Cheval inadapté = danger

Thumbs down Se laisser distraire pendant vos cours, vos détentes ou vos séances de travail.

  • “ Eh ! Salut toi ! quoi d’neuf cette semaine ? “ … “ Bla bla bla…”
  • “ Sympa ton nouveau tapis ! Tu l’as acheté où ? ” … “ Bla bla bla…”
  • “ Bip Bip !! Tiens j’ai reçu une notification sur mon téléphone… Et si je regardais de quoi il s’agit ! ” …

Progresser en équitation, monter en harmonie avec votre cheval, réussir un parcours, apprendre, comprendre, … tout cela demande beaucoup de concentration ! Pendant vos séances, cours ou détente, soyez à 100% sur ce que vous êtes entrain de faire et évitez toutes distractions inutiles.

  • Portez toute votre attention sur votre cheval et sur les consignes de votre moniteur ou coach.
  • Ne discutez pas avec les autres cavaliers, vous pourrez le faire avant et après le cours, mais pas pendant.
  • Ne gardez pas votre téléphone portable avec vous, ou si vous ne pouvez pas le laisser, mettez-le en mode avion.

Thumbs down Monter un cheval avec un équipement inadapté.

Selle, mors, muserolle, amortisseur, enrênement : malheureusement, beaucoup de chevaux sont montés avec un équipement inadapté ou mal réglé, qui les gêne ou leur fait mal ... Certains cavaliers n’ont pas appris à vérifier si une selle est adaptée à la morphologie de leur cheval… ni comment bien la positionner… Certains utilisent des muserolles croisés ou des amortisseurs moutons par qu’ils trouvent ça joli… et ne connaissent pas les effets que cela peut avoir sur le bien-être de leur cheval.

Un cheval qui a mal ou qui est gêné lorsqu’il est monté, ne pourra pas se déplacer, fonctionner et sauter correctement. Et ceci peut donner la fausse sensation au cavalier qu’il ne progresse plus, alors que le problème vient du fait que son cheval ne peut pas effectuer correctement les exercices demandés.

Renseignez-vous bien avant d’acheter ou d’utiliser un nouvel équipement. Et essayez de comprendre quel effet il aura sur le fonctionnement et le bien-être de votre cheval.

Progresser en équitation : équiper correctement son cheval

Thumbs down Monter à cheval sans vous échauffer avant.

Alors cela est probablement la plus incroyable de toutes !

Quel est le seul sportif qui ne s’échauffe pas avant de pratiquer son sport ?? :

Roulement de tambour…. “Et l’oscar du sportif le plus incohérent est décerné au cavalier !!! “

Et bizarrement, il pense quand même à échauffer son cheval…

Etre échauffé avant de monter, diminue le risque de blessures, permet une meilleure gestion de la coordination et de l’équilibre, permet de mieux réagir en cas de nécessité (écarts, jeunes chevaux…) et favorise une meilleure connexion avec son cheval dès le début de la séance.

Thumbs down Ne pas prendre soin de votre corps de cavalier.

Un usage de soi optimal est une condition indispensable pour progresser et pour obtenir le meilleur de votre cheval !

Penser que le simple fait de monter à cheval, vous permet d’avoir une condition physique suffisante, est une erreur. Tous les cavaliers et même ceux qui montent plusieurs chevaux par jour, ont besoin de pratiquer des activités physiques complémentaires (échauffements, étirements, renforcement musculaire, assouplissement, endurance…).

De nombreux témoignages de grands cavaliers tels que Michel Robert ou Kevin Staut, montrent bien que seule une bonne préparation physique leur permet encore de pouvoir monter à cheval aujourd’hui.

De plus, se préparer à pied, est le seul moyen d’épargner son cheval et de ne pas lui faire subir les conséquences de nos déficiences physiques.

“Les premières résistances que le cavalier rencontre chez le cheval, sont celles du cavalier” Antoine Pluvinel.

Pour en savoir plus sur l’importance de la préparation physique du cavalier, cliquez-ici.

Michel Robert adepte de la préparation physique

Thumbs down  S’énerver sur son cheval.

Quand vous n’arrivez pas à obtenir quelque chose de votre cheval, il y a deux raisons possibles : soit votre cheval ne comprend pas ce que vous lui demandez de faire, soit votre cheval ne peut tout simplement pas le faire.

S’énerver sur son cheval détruira le lien de confiance qui vous uni à lui.

Quand ça ne va pas, faites une pause, marchez rênes longues, respirez profondément (cela vous aidera à faire redescendre la pression), puis quand vous vous sentirez plus calme, vous serez en mesure de réfléchir pourquoi cela ne fonctionne pas. N’hésitez surtout pas à demander de l’aide à votre coach ou à un cavalier plus expérimenté que vous.

Et, si aucune solution n’est trouvée rapidement, terminez la séance sur quelque chose de facile pour vous et votre cheval, histoire de finir sur une note positive. Vous aurez tout le temps d’y penser et de trouver des solutions d’ici la prochaine séance. Le sommeil porte conseil et les pauses aussi.

Thumbs down Laisser vos peurs ou votre stress diminuer vos capacités.

Chacune de vos pensées négatives aura un impact sur votre corps et donc sur votre cheval.

Aussi certaines peurs ou appréhensions, peuvent être un vrai frein à votre progression.

Méditation, Mindfulness, sophrologie, visualisation… il existe de nombreuses techniques pour vous aider à développer votre mental et à mieux gérer vos émotions et votre stress.

Votre mental et votre physique sont intimement liés. Faire évoluer l’un, fait progresser l’autre.

Il n’est pas toujours facile de comprendre ce que peut nous apporter ses techniques tant que l’on ne les a pas expérimentées nous-mêmesAlors, soyez de bons septiques : testez et voyez par vous-même !

Lancez-vous un défi et testez la méditation ! Cliquez-ici pour avoir quelques conseils pour démarrer.

Equitation : Apprendre à gérer ses émotions

Thumbs down Monter sans regard extérieur.

Monter seul trop longtemps est le meilleur moyen pour prendre de mauvaises habitudes : actions, fonctionnement, position, …

Quelque soit notre niveau à cheval, nous avons tous besoin d’un regard extérieur et régulier pour progresser.

Pour progresser et avoir une bonne position, il est indispensable de prendre des cours, faire des stages et se faire filmer régulièrement. 

Thumbs down Brûler les étapes.

Sauter plus haut, aller plus vite, monter dans des épreuves de niveau supérieur… Avoir des objectifs c’est bien. Essayer de les atteindre trop vite est aussi dangereux pour vous que pour votre cheval : perte de confiance, blessures, etc.…

Assurez-vous que chaque étape est bien acquise avant de passer à la suivante.

La confiance du cheval et du cavalier se développe avec le temps et la répétition d’expériences réussies et positives.

Progresser en équitation : ne pas brûler les étapes

Thumbs down Ne pas monter régulièrement.

Il ne faudra pas vous plaindre de ne pas progresser, si vous ne montez à cheval que le 36 du mois !

Monter régulièrement à cheval est indispensable pour progresser. Plus vous monterez souvent, plus vous progresserez rapidement. A condition, bien évidemment, de monter dans de bonnes conditions : cheval adapté, regard extérieur, corps et mental bien préparés, etc…

Si vous avez votre propre cheval et que vous êtes le seul à le monter, la régularité est encore plus importante ! Les chevaux de sport ont besoin d’être travaillé presque quotidiennement. Par “cheval de sport”, je veux dire un cheval avec lequel vous avez des objectifs de progression, et éventuellement de compétition et donc de performance.

Thumbs down Ne pas lire, ne pas apprendre par vous-même.

Si vous vous contentez de ce que vous apprenez à votre cours hebdomadaire, ce n’est pas suffisant.

Progresser et trouver l’harmonie avec votre monture ne pourra se faire que si vous comprenez un minimum son fonctionnement physique, psychique et émotionnel.

Améliorez votre compréhension du cheval et enrichissez vos connaissances techniques. Discutez et n’ayez pas peur de poser des questions. Utilisez les livres, les blogs, les vidéos… bref, soyez curieux !

« C’est l’ignorance des cavaliers qui fait le plus souffrir les chevaux. »

Progresser en équitation : comprendre son cheval

Comment passer à l’action et reprendre une bonne progression ?

Tout d’abord, rassurez-vous ! Je pense que la plupart d’entre nous ont déjà commis ces erreurs … Le plus important est d’en prendre conscience, de les identifier, puis de passer à l’action.

Je vous encourage, dès maintenant, à noter dans un carnet ou sur une feuille :

1. Tout ce que vous souhaitez améliorer ou changer.

2. Vos objectifs à long terme : par exemple ceux que vous souhaitez avoir atteints dans un an.

3. Vos objectifs à moyen terme : ceux du mois (qui vous rapproche de vos objectifs de l’année).

4. Vos objectifs à cours terme :  ceux de la semaine (qui vous rapprochent de vos objectifs du mois).

Puis, faites le point chaque fin de semaine et réajustez les objectifs si nécessaire.

Et si un jour, vous avez à nouveau l’impression de stagner dans votre progression, en relisant votre carnet, vous pourrez vous rendre compte de tout le chemin déjà parcouru, ce qui vous permettra de relativiser et de vous remotiver.

Se lancer des défis est un excellent moyen pour évoluer, progresser et changer vos habitudes ! En les annonçant au plus grand nombre, vous décuplerez votre motivation.

Encore plus de conseils

J’ai écris cet article dans le cadre de la cavalcade des blogsque j’organise ce mois-ci, sur le thème des apprentissages et plus précisément sur la période de stagnation : “Quand on a l’impression de ne plus progresser…”. Mon objectif avec ce thème, qui me tient particulièrement à cœur, est de réussir à aider un maximum de cavaliers à pratiquer leur passion dans les meilleures conditions pour eux-mêmes, ainsi que pour leurs chevaux.

J’ai également écrit un guide complet sur le sujet : “10 clefs pour booster votre progression en équitation” que vous pouvez télécharger gratuitement en remplissant le formulaire dans la colonne de droite ou dans celui se situant en bas de cet article.

Découvrez également plusieurs témoignages et de très bons conseils sur ce thème, qui ont été partagé par mes amies blogueuses, à l’occasion de cette “cavalcade des blogs”, en cliquant sur ce lien.

La cavalcade des blogs

Crédit photos : photo 1 by Sergiu Vălenaș on Unsplash , photos 2 et 4 par Roxanne Legendre, photo 3 par Devanath , photo 5 by Ben White on Unsplash, photo 6 par Steven Lilley, photo 7 par Alexas_Fotos.

Recherches utilisées pour trouver cet article :conseils poour progresser en dquitation
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 168
  •  
  •  

Commentaires 6

  • Oui tout à fait d’accord ! le titre aurait pu être “les 12 erreurs trop souvent commises” ! Je me suis bien marrée en voyant la photo du chevalier pour illustrer le matériel inadapté !! Merci pour cet article 🙂

  • Voilà l’une des raisons, entre autres, qui fait que je ne monte qu’en cours particulier.. Je prends un cours pour travailler, pas pour que les autres cavaliers me fassent la conversation !! Du coup, on pense que je me sens au dessus des autres et ne veut juste pas me mélanger aux autres lorsque je prends des cours.. Mais outre cela, qui dit que le/s couple/s en cours avec moi aurons les mêmes problématiques que celles que j’ai avec mes juments ? Donc comment construire une séance avec par exemple ma 10 ans qui manque d’action, très compacte et agile et ma 6 ans qui a une très grande action, manque de reprise et qui a du mal à s’articuler ?

    Bref, super article !

  • Raaahhh, ces gens qui papotent arrêtés sur la piste, l’horreur…
    Monter régulièrement, je fais pas, en raison d’âge et de santé de mes chevaux et de pas de lumière en hiver aussi (et un peu de manque de motivation parfois). Mais je pense que l’équitation ne s’arrête pas au temps passé sur le dos d’un cheval, donc chaque jour passé avec mon poulain est une occasion de travail et de progression.
    Plus qu’à trouver un prof pour arrêter de travailler seule!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement "10 clefs pour booster votre progression"