8 tests pour évaluer votre condition physique de cavalier

Afin de pratiquer l’équitation dans de bonnes conditions, de progresser rapidement et de performer en compétition, les cavaliers ont besoin d’être en bonne condition physique.

Votre position, votre assiette, votre équilibre, la qualité de votre communication avec votre cheval, ainsi que le bon fonctionnement de celui-ci, dépendent énormément de votre état de forme physique : souplesse, force et endurance musculaire, proprioception, coordination, souffle, …

Pour vous aider à mieux comprendre l’impact que votre condition physique a sur la pratique de votre équitation, je vous invite à lire cet article :

10 bonnes raisons de prendre soin de votre corps de cavalier.

Je vous propose ici quelques tests, afin d’évaluer votre condition physique actuelle et ainsi repérer les défiences qui peuvent ralentir votre progression et gêner votre cheval.

1. Test d’évaluation de la force musculaire abdominale

Test d’évaluation de la force musculaire abdominale

Allongé sur le dos, relevez les jambes en les fléchissant et en collant bien vos lombaires (le bas de votre dos) au sol.

Posez vos bras le long du corps.

Faites alors descendre vos jambes lentement (comme au ralenti).

La musculature abdominale tendue doit maintenir les lombaires au sol jusqu’à ce que les pieds touchent le sol.

Si elle est insuffisamment développée, les lombaires se décolleront du sol avant que les pieds y soit posés.

Placez une feuille de papier (A4 pliée en deux ou enveloppe) sous vos lombaires, afin de contrôler qu’elles restent bien en place. Si un partenaire peut retirer cette feuille de sous votre corps, la force des muscles est épuisée et le test doit être interrompu.

1 bis. Test d’évaluation de la force musculaire abdominale (cavaliers entraînés)

Test d’évaluation de la force musculaire abdominale 2

Cet exercice n’est à effectuer que si le test 1 est réalisé sans problème.

Il s’agit des mêmes critères que pour le test 1, à la différence que les jambes sont tendues du début à la fin de l’abaissement.

Pour un contrôle personnel, vous pouvez glisser vos doigts sous vos lombaires afin de mieux prendre conscience du contact avec le sol.

2. Test d’évaluation de la force des muscles du dos

Test d’évaluation de la force des muscles du dos

A l’aide de cet exercice vous pourrez vérifier dans quelle mesure la force de la musculature de votre dos suffit à la stabilisation du haut de votre corps.

Asseyez-vous sur le sol et remontez les genoux contre votre poitrine, en rapprochant un peu les pieds de vos fesses, puis entourez vos genoux avec vos bras (position de départ), puis tendez le haut du corps le plus possible. Le mouvement de pression des bras soutient le redressement du tronc. Grandissez-vous en tendant les muscles du corps au maximum. Votre dos doit être maintenant parfaitement droit.

Lorsque vous avez atteint cette position, relâchez lentement la pression de vos bras. Posez les mains au ralenti au sol, entre le bassin et les pieds. Après avoir compter lentement jusqu’à 10, reprenez la position de départ.

Si vous sentez un redressement sensible du haut du corps après avoir de nouveau tiré sur les bras, c’est que les muscles de votre dos n’ont pas été capables d’assurer seuls le maintien du tronc.

Après une courte pause, essayez à nouveau en observant un temps de pause moins long. Plus les muscles de votre dos sont développés, plus vous pourrez garder le haut du corps droit.

Pensez que les muscles du dos assurent le soutien de la colonne vertébrale et donc la protègent.

3. Test d’évaluation de la capacité d’extension des muscles de la poitrine

Test d’extension des muscles de la poitrine

Debout, fléchissez les genoux. Relevez (basculez) le bassin de la façon à avoir le dos droit, en contractant les muscles ainsi que vos abdominaux. La contraction de ses muscles doit être réellement perçue et maintenue pendant tout l’exercice. Le haut du corps reste droit.

Tendez maintenant vers le haut les bras qui jusqu’ici pendaient décontractés le long du corps. Le but et de remonter les bras par-dessus la tête sans changer la position du bassin. Si les muscles de la poitrine sont raccourcis il vous sera impossible de lever les bras à la verticale.

4. Test d’évaluation de la capacité d’extension et de mobilité de la ceinture scapulaire

Test d’extension et de mobilité de la ceinture scapulaire

Passez une main derrière l’épaule et l’autre par en bas dans le dos.

Arrivez-vous à faire se toucher vos doigts ? ou bien arrivez-vous à accrocher les premières phalanges entre elles ?

Essayez en inversant les mains.

Si vous ne parvenez pas à faire se toucher vos doigts sur aucun des deux côtés c’est signe d’une mauvaise mobilité de votre ceinture scapulaire.

5. Test d’évaluation de la capacité d’étirement des fléchisseurs de la hanche

Test d’étirement des fléchisseurs de la hanche

Allongé sur le dos, amenez la cuisse sur le ventre à l’aide des bras de manière à obtenir une flexion maximale du bassin.

Si vous ne pouvez pas garder l’autre jambe tendue sur le sol au cours de cet exercice, les muscles fléchisseurs de l’autre jambe son raccourcis.

Faites attention à ne pas fléchir le genou de l’autre jambe en voulant maintenir le pied au contact du sol.

6. Test d’évaluation de la capacité d’étirement des extenseurs de la hanche

test d’évaluation étirement des extenseurs de la hanche

Agenouillez-vous devant un banc, une petite table ou une chaise. La hauteur de l’assise de la chaise devrait correspondre à la longueur de vos cuisses de manière à ce que vous puissiez former un angle droit dans l’articulation de la hanche.

Posez le haut du corps sur l’assise et saisissez les pieds de la chaise ou de la table des deux mains. Relevez une jambe jusqu’à l’horizontale, en gardant le genou et la pointe du pied fléchis. Pressez simultanément et activement l’autre jambe contre le pied de la chaise ou de la table.

Si cette pression se relâche au moment où vous levez l’autre jambe, c’est que les muscles extenseurs de la hanche sont raccourcis.

7. Test d’équilibre statique unipodal

Test d’équilibre statique unipodal

Ce test mesure l’efficacité de la proprioception et du contrôle de la posture sur un support de surface réduite, la seule plante du pied. La proprioception regroupe l’ensemble des informations corporelles provenant des articulations, des muscles et des os.

Pieds nus ou en chaussettes (pas de chaussures), debout sur une jambe tendue, avec le talon du pied opposé placé sur la face interne du genou de la jambe d’appui, les mains sur les hanches.

Le chronomètre est lancé par un partenaire lorsque vous êtes en place et que vos yeux sont fermés.

Il ne faut ni sautiller ni déplacer le pied d’appui, celui qui est posé au sol. Un petit saut, un léger déplacement du pied d’appui est le signal d’arrêt du chronomètre; par contre le haut du corps, le bassin ou les épaules par exemple, peut être mobile pour corriger de légères oscillations. L’essentiel est que le pied au sol ne bouge pas.

Réalisez trois fois ce test sur le même pied, puis conservez uniquement la plus grande des 3 durées.

Puis, réalisez ce test avec l’autre pied pour comparer les résultats.

Test équilibre indices

8. Test Ruffier : capacité d’adaptation à l’effort

Test Ruffier - capacité d’adaptation à l’effort

Ce test issu de la médecine sportive permet de vérifier l’état de forme d’un athlète. Il a pour avantage d’être économique, facile et rapide à mettre en œuvre. Néanmoins pour être fiable, il doit être réalisé sur un individu au repos dans des conditions de température ambiante raisonnable et d’état émotif stable. N’hésitez donc pas à réaliser ce test à différents moments de la journée.

Déroulement du test :

  • Après s’être assis entre 2 et 5 mn, prenez votre fréquence cardiaque (FC1) sur 15 secondes et multipliez le résultat par 4 ;
  • Effectuez 30 flexions complètes sur les jambes (les fesses touchent les talons) en 45 secondes, bras tendus et pieds à plat sur le sol; prenez votre fréquence cardiaque (FC2) sur 15 secondes et multipliez le résultat par 4 ;

1 mn après le fin de l’effort (récupération passive), reprenez votre fréquence cardiaque (FC3) sur 15 secondes et multipliez le résultat par 4.

Calculs :

Suivant Ruffier, l’indice de résistance (IR) se calcule comme suit : IR = [(FC1+FC2+FC3)-200 ]/10

Pour réaliser votre calcul plus rapidement, cliquez sur ce lien : CALCULETTE ESC

Résultats :

  • Indice < 0 = très bonne adaptation à l’effort
  • 0 < indice < 5 = bonne adaptation à l’effort
  • 5 < indice < 10 = adaptation à l’effort moyenne
  • 10 < indice < 15 = adaptation à l’effort insuffisante
  • 15 < indice = mauvaise adaptation à l’effort – bilan complémentaire nécessaire


Restrictions : ce test et son interprétation s’appliquent aux adultes. Pour les enfants dont la fréquence cardiaque de base est plus élevée une interprétation adaptée est nécessaire.

9. Calcul de l’Indice de Masse Corporelle

La formule de calcul de l’IMC est assez simple puisqu’elle consiste à diviser le poids par la taille au carré (IMC = Poids / Taille²)

Interprétation (selon l’OMS)

  • Inférieur à 16 = Anorexie ou dénutrition
  • Entre 16.5 et 18.5 = Maigreur
  • Entre 18.5 et 25 = Corpulence normale
  • Entre 25 et 30 = Surpoids
  • Entre 30 et 35 = Obésité modérée
  • Entre 35 et 40 = Obésité élevé
  • Supérieur à 40 = Obésité morbide ou massive

Pour réaliser votre calcul plus rapidement, cliquez sur ce lien : CALCULETTE IMC

Informations complémentaires

Si vous avez des douleurs lorsque vous montez à cheval ou lors de ces tests, consultez sans attendre un médecin ou un ostéopathe.

Au fil des semaines à venir, vous trouverez sur ce blog des conseils et des exercices pour vous aider à améliorer votre condition de cavalier.

Pour recevoir chaque mois une newsletter qui vous informera de la parution de nouveaux articles, inscrivez-vous dans le formulaire ci-dessous et recevez en bonus “10 clefs pour booster votre progression”.

PS : Vous pourrez également réutiliser ses tests d’ici quelques semaines pour contrôler vos progrès.

En attendant voici quelques articles qui peuvent vous intéresser :

10 bonnes raisons de vous échauffer avant de monter à cheval

10 bonnes raisons de vous échauffer avant de monter à cheval

10 exercices pour bien vous échauffer avant de monter à cheval en seulement 6 minutes

Sources : Les tests 1 à 6 sont tirés du livre “En forme à cheval” L.BEERBAUM, H.LÖTZERICH, M.BOJER, Test  7 : http://entrainement-sportif.fr , Test 8 : https://www.irbms.com/test-de-ruffier-dickson/

Recherches utilisées pour trouver cet article :ceinture scapulaire cheval
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 8
  •  
  •  

Commentaires 2

  • Bon, ben j’ai tout fait … Tout est ok à part le test 7, équilibre statique unipodal où je n’ai pas un très bon score dès que je ferme les yeux …zut, c’est grave docteur ? As tu des conseils pour m’améliorer ? Merci pour cet article. A bientôt

    • Salut Aurélie 🙂
      Tout d’abord félicitations pour tes résultats aux tests !
      Pour le test 7, ne t’inquiètes pas, je ne vais pas vous laisser comme ça 😉
      Je prépare une série d’articles, dans lesquels je vous expliquerai comment vous pouvez améliorer chaque déficience, ils paraîtront d’ici le mois de novembre.
      A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement "10 clefs pour booster votre progression"